CERCLE DES FEMMES

Deidre Thompson-Palmateer
Leader du Cercle des Femmes

Deidre apporte beaucoup de connaissances et d'expérience qui lui sont utiles dans son poste. Elle a siégé au conseil du High Land Waters dans la région 6 de la MNO pendant 7 ans (4 ans comme représentante jeunesse et 3 ans comme présidente). Elle a également siégé à leur comité de consultation régional durant ces 7 années et a été animatrice Infinite Reach a son collège local pendant ses deux années. Deidre détient également un diplôme en administration des affaires et en soutien personnel.

Deidre est très passionné pour l’avancement des Métis et d'aider les gens à comprendre leur identité. En 2015, elle a reçu une bourse complète pour étudier «Les femmes autochtones dans le leadership communautaire» à l'Université St Francis Xavier, en Nouvelle-Écosse, par l'entremise de Coady International. Elle a obtenu son certificat de ce programme. Selon ses propres mots, c'était la meilleure expérience de sa vie, entourée de 20 autres femmes autochtones fortes du Canada. Elle était connectée culturellement d'une manière qu'elle n'avait jamais connue auparavant.

"Notre culture était plus que de la politique. C'était très révélateur pour moi. "

Interrogée sur ses objectifs dans son nouveau poste, Deidre nous dit. "Je pense que faire partie du Conseil est exactement ce dont j’ai besoin dans ma vie maintenant. Je pense que j'apporte beaucoup de connaissances à la table. J'ai l'impression que de bonnes choses vont se passer cette année. Nous avons un groupe important de personnes qui travaillent pour un avenir meilleur pour nous, les Métis, et cela signifie TOUS les Métis, du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest.

Certains de ses objectifs comprennent :

  1. Créer un réseau de femmes dans le cadre du Cercle des Femmes du CPPMC afin de créer des liens et de travailler pour les femmes de leur région et de créer leurs propres «mini cercles». Ces femmes travailleraient avec Deidre pour résoudre les problèmes auxquels les femmes sont confrontées aujourd'hui et constitueraient une épaule pour celles qui ont besoin de soutien.

    "Nous vivons tous dans des régions éloignées et je pense qu'il est temps de réfléchir à la façon dont nous pouvons nous développer et demander de l'aide à nos communautés. Nous sommes une famille et devons agir comme tel. Nous avons une source de connaissances communautaires."

  2. Formation telle que; Premiers soins de base, premiers soins en santé mentale, cours de tronçonneuse, permis d'opérateur de chariot élévateur à fourche, permis Smart Serve, certificat de salubrité des aliments, aide aux jeunes à obtenir leur permis de baby-sitting, etc. Cet entrainement sur le CV de jeunes qui n’ont pas pu aller au Cegep (Collège) pourrait signifier obtenir un emploi plus significatif.

  3. Travailler en étroite collaboration avec le Leader du Cercle Jeunesse, pour utiliser pleinement sa vaste expérience et ses connaissances dans ce secteur.